• Résumé: Sara a presque 40 ans et des tas de problèmes... jusqu'au jour où elle rencontre un chat qui parle. Chaque matin, Sara se réveille avec la nausée? Enceinte? Impossible, cela fait bien trop longtemps que son compagnon ne l'a pas approchée. Surmenée? Plus probable. D'ailleurs, le matin même où elle doit présenter un dossier important au travail, elle se met à avoir des hallucinations: Sybille, un drôle de chat abyssin, vient frapper à sa fenêtre et lui parle. Et pas pour dire n'importe quoi! L'animal lui pose des questions étonnamment sensées: est-elle vraiment heureuse? Qu'attend-elle de la vie? La psychanalyse commence. 

    Conversations avec mon chat

    Mon avis: Une lecture trop positive. Dès le début, je suis rentrée dans l'histoire. Depuis ma lecture d'un roman de Laurent Gounelle, je suis fan de ce type de livre feel-good. Le petit plus de ce livre est que les conseils sont donnés par un magnifique chat, qui va aider le personnage principal, Sara, à faire le point sur sa vie et à avancer. Même si je n'adhère pas à tous les concepts présents dans le livre, il y a de bons conseils à prendre comme le fait de profiter de ce qui nous entoure et surtout de prendre le temps. Le personnage principale, Sara, mène une vie à 100 à l'heure, comme la plupart des gens de nos jours mais cela la rend malade. Malade car elle en fait de trop et est à bout et surtout malade car cela ne correspond plus à ses idéaux et qu'elle a l'impression de se trahir elle-même. La rencontre avec le chat va lui permettre d'ouvrir les yeux et au final, qui ne s'est jamais retrouvé à un moment de son existence à faire le point sur sa vie professionnelle et personnelle?

    Néanmoins, Sybille n'est pas une bonne fée qui fournit des recettes magiques pour faire disparaître le chagrin et la douleur mais elle offre quelques conseils pour mieux vivre avec. A certains moments de la lecture, il me fallait vraiment terminer un passage entier pour comprendre ce que voulait Sybille et j'avoue que je reste sceptique sur certains de ses gestes comme les attaques de coups de griffes car je ne vois pas ce que cela apporte au conseil qu'elle veut donner. 

    J'ai également apprécié que l'auteur attire notre attention sur l'écologie en nous montrant que notre mode de vie n'est pas que positif et trop souvent excessif. Je ne deviendrai pas végétarienne du jour au lendemain car j'aime trop la viande mais il faut se poser la question de l'origine de ce que nous mangeons et ce livre nous y fait réfléchir.  

    Ce roman m'a aussi permis d'apprécier Londres autrement. Certains passages m'ont fait découvrir des endroits de cette magnifique ville que je ne connaissais pas. J'ai hâte de retourner pour les voir en vrai. 

    Bref, Un livre à lire si on a besoin d'une bouffée d'air frais. 

    Ma note: 16/20

    N'importe quelle vérité est préférable au doute absolu. 

    Lu dans le cadre du:

     

    Conversations avec mon chat


    votre commentaire
  • Résumé du quatrième de couverture: Âgé de 16 ans, Hans Schwarz, fils unique d'un médecin juif, fréquente le lycée le plus renommé de Stuttgart. Il est encore seul et sans ami véritable lorsque l'arrivée dans sa classe d'un garçon d'une famille protestante d’illustre ascendance lui permet de réaliser son exigeant idéal de l'amitié. C'est en 1932 qu'a lieu cette rencontre, qui sera de courte durée, les troubles déclenchées par la venue d'Hitler ayant fini par gagner la paisible ville de Stuttgart. 

    L'ami retrouvé de Fred Uhlman

    Mon avis: Un roman qui se lit facilement. La thématique de la montée du nazisme est vue à travers les yeux d'un adolescent mais pas traitée en profondeur et de manière conventionnelle (ce qui est positif à mes yeux car cela aurait alourdi le récit). Les personnages sont intéressants mais comme le livre est assez court (120 pages), on a du mal à s'attacher et à s'identifier à eux (pour les adolescents qui liraient le livre). 

    L'ensemble de l'histoire est relativement plat mais la fin est totalement à l'opposé. Elle laisse même sans voix et limite choqué (dans le sens positif). C'est seulement à la fin de l'histoire que le titre devient compréhensible et que l'on se rend compte que peut importe les atrocités qui frapperont notre monde, il y aura toujours des gens pour défendre le bien. L'auteur nous donne ici une véritable claque en deux lignes et nous pousse à penser et à nous souvenir. 

    Ma note: 14/20

    Bref, une lecture qui devrait être obligatoire en secondaire que ce soit au cours d'histoire, de français ou de citoyenneté. 

    Lu dans le cadre du challenge ABC 2017

    L'ami retrouvé de Fred Uhlman


    1 commentaire
  • Résumé du site Babelio: Des nonagénaires déchaînés font grincer les dents du personnel de leur maison de retraite.. En plein cœur d'Helsinki, venez découvrir la résidence du Bois Couchant... D'apparence charmante, il ne fait en réalité pas si bon finir ses jours dans cette maison de retraite où le drame ne cesse de frapper. Olavi, l'ancien combattant, est convaincu que son infirmier a abusé de lui sous la douche; son ami Reino, prote et grand séducteur se voit confiné au service de démence lorsqu'il dénonce le scandale en pleine partie de cartes et Tero, le jeune cuistot, est retrouvé pendu. Pour Sirii et Irma, il n'y a aucun doute: quelque chose de louche se profile au sein de l'administration de la résidence. C'est alors que les deux amies décides d'enquêter, épaulées par un chauffeur de taxi Hells Angels qui connaissait bien Tero. 

     

    Les petits vieux d'Helsinki mènent l'enquête de Minna Lindgren

    Mon avis: Une grosse déception à la lecture de ce livre. J'ai failli abandonner au bout de 100 pages tellement l'histoire est lente. On parle de deux enquêtrices mais au bout de 100 pages, un des deux disparaît de l'histoire et ne réapparaît que par moments et à la fin. Même si le personnage de Sirii est intéressant, j'ai eu du mal à m'attacher à elle car certaines de ses réactions me semblent totalement incompréhensibles. J'ai eu un regain d’intérêt pour ce livre à la fin en espérant avoir une chute à l'histoire mais rien.. Certaines questions sont toujours en suspens et sont, je suppose, résolues dans les tomes suivants. Malheureusement, je ne pense pas avoir le courage de me jeter dans la lecture de deux tomes supplémentaires. Le style est aussi assez lourd mais est-ce dû à la traduction ou à l'auteure? 

    Le seul point positif est que cela m'a permis de découvrir un monde que je connaissais pas, celui des maisons de retraite. On en parle peu souvent et il était donc intéressant de voir l'envers du décor. Malheureusement, comme le montre la presse parfois, tout n'est pas rose dans ces endroits et les personnages âgées sont parfois laissées pour compte et abandonnées par leurs proches dans notre société.

    Ma note: 9/20 

    Bref, je ne le conseille pas sauf si vous n'avez vraiment rien à vous mettre sous les yeux. 


    votre commentaire
  • Résumé du site de l'auteur: Jeanne, la narratrice, une jeune adolescente pourrait être la petite sœur d'Alice, l'héroïne de Lewis Carroll, précipitée dans un monde où les repères familiers sont bouleversés. Avec son frère aîné, Thomas, elle voyage beaucoup: leurs parents sont séparés et vivent chacun d'un côté de l’Atlantique. Un jour, leur bateau fait naufrage et, seuls rescapés, ils échouent miraculeusement sur une île inconnue. Accueillis par Monsieur Henri, un musicien poète et charmeur, ils découvriront un territoire magique où les mots mènent leur vie: ils se déguisent, se maquillent, se marient. C'est une promenade dans la ville des mots, pleine d'humour et de poésie, où les règles s'énoncent avec légèreté. Les tribus de verbes et d'adjectifs, les horloges du présent et du passé s'apprivoisent peu à peu, au rythme des chansons douces de Monsieur Henri.

    La grammaire est une chanson douce d'Erik Orsenna

    Mon avis: J'avais déjà beaucoup entendu mes collègues de français parler de ce livre et je dois dire que le titre était intrigant. Quand je suis tombée dessus dans un brocante pour cinquante malheureux centimes, je n'ai pas hésité et je n'ai pas regretté mon choix.La langue est très facile à comprendre car le livre s'adresse principalement à des enfants et à de jeunes adolescents.Certains diront que l'histoire est un peu naïve mais c'est justement cela qui fait sa beauté. Il est plus plaisant de lire des histoires de mariages entre noms et adjectifs ou d'imaginer les phrases qui changent grâce à des horloges du temps que de penser à des règles de grammaire rébarbatives.  

    Ma note: 15/20

    Bref, un beau livre jeunesse à faire découvrir aux plus jeunes 

    Et une petite citation pour terminer...

    ...Je t'aime. Tout le monde dit et répète "je t'aime". Tu te souviens du marché? Il faut faire attention aux mots. Ne pas les répéter à tout bout de champ. Ni les employer à tort et à travers, les uns pour les autres, en racontant des mensonges. Autrement, les mots s'usent. Et parfois, il est trop tard pour les sauver. 

     

    Lu dans le cadre du challenge ABC 2017

    La grammaire est une chanson douce d'Erik Orsenna


    votre commentaire
  • Résumé de Babelio: Le corps d'un magnat de l'immobilier est découvert, ai pied de son immeuble à Manhattan. Visiblement, quelqu'un lui a donné un coup de pouce pour qu'il fasse le grand saut... Dans le même temps, sa ravissante épouse au passé obscur échappe de justesse à une agression. Dans la fournaise new-yorkaise, les esprits s'échauffent et les passions se déchaînent. Un autre meurtre entraîne la police dans le monde opaque de l'immobilier, des paris, de l'argent douteux. Un univers où les secrets et les silences font la loi. Mais Nikki Heat est là pour mettre de l'ordre dans cette sale affaire. Malgré la présence imposée d'un journaliste fort encombrant (mais charmant), l'enquêtrice de choc va un à un tous les secrets du mort, un flambeur et joli cœur qui ne manquait pas d'ennemis. 

    Vague de chaleur de Richard Castle

    Mon avis: Je connaissais la série et comme le duo Castle - Beckett me plaisait, je me suis lancée dans la lecture des romans issus de la série. Cependant, pour une fois, la série est bien mieux que le livre. J'ai eu l'impression de lire un script amélioré mais pas un roman policier construit, sûrement à cause du style un peu lourd. La trame se suit mais reste sans grande surprise. J'ai regretté le manque de détails pour imaginer la scène à certains moments de la lecture.

    Je tenterai quand même la lecture du tome 2 de la saga Nikki Heat avant de me faire une opinion définitive. 

    Ma note: 11/20

    Bref, une chouette lecture mais pas le meilleur roman roman policier que j'ai lu....

    Lu dans le cadre du défi ABC 2017:

    Vague de chaleur de Richard Castle

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique